Ze Journal 2021

SPORTE-TOI 44 Larguez les amarres ! L’archipel de la Guadeloupe permet une pratique variée d’activités en mer. Panorama. Le max d’activités ! Du stand-up paddle au kayak, en passant par le kitesurf, le catamaran ou la planche à voile, jetez-vous à l’eau pour un maximum de sensations ! Les eaux de la Guadeloupe sont chaudes et transparentes : l’idéal pour la plongée. Cyrille Colin, de La Rand’eau à Bouillante, propose de découvrir leur richesse et leur beauté en randonnée palmée : « Une balade en palmes, masque et tuba de 2 h 30, où vous observez la faune et la flore de la mer des Caraïbes. » Pour flâner loin de l’agitation sur terre, il existe plusieurs types de bateaux : voiliers, bateaux à moteur à pont ouvert, à cabine habitable, multicoques, etc. Attention, dans de nombreux cas, la conduite des véhicules nautiques à moteur nécessite la possession d’un permis. Comment apprendre ? Découverte, sensation, performance… De nombreuses écoles de voile et des moniteurs diplômés vous attendent tout au long de l’année. Des stages d’été sont également proposés. « Il s’agit de redonner la culture de la mer. La peur de prendre le large, résultat de la période esclavagiste qu’on a subie, est encore une réalité. Il faut dire qu’avant, la navigation était réservée à une certaine population… Heureusement, les gens dépassent de plus en plus ces barrières. Les activités nautiques sont même rentrées au programme scolaire. » approuve Rodolphe Sepho, navigateur et président de l’association Rêve de Large. Bienfaits Naviguer développe l’esprit d’initiative, de décision, et requiert un certain nombre d’efforts physiques. Les sports aquatiques restent, de loin, le meilleur choix pour tonifier son corps en douceur, s’affiner ou se détendre. La résistance de l’eau intensifie l’effort, tout en limitant les traumatismes sur le corps. Ce type d’activité permet de gagner en coordination et en tonus musculaire. Enfin, l’effet d’apesanteur du corps dans l’eau permet de se détendre, d’éliminer les tensions et le stress. Nathan Kempczynski, Ti Ambalaj An Nou « Je pratique le surf, le body et la plongée sous-marine depuis l’âge de 6 ans. Toute ma famille surfe et mon père fait de la plongée. J’ai grandi dans ce milieu et j’habite à coté de la mer. J’en profite pour al- ler plonger régulièrement ou surfer avec mes amis. J’ai un bon niveau de surf et de body. Je participe à des compétitions de body. Mais tu as tout de même plus de sen- sations lorsque tu surfes car tu es debout sur ta planche. » Se professionnaliser ? Mise à part la maintenance nautique, certaines structures privées dispensent aussi des formations (Capitaine 200, Capitaine 200 voile - École de navigation Luc Coquelin), et des certifications (multicoque, dériveur et Windsurf - CSBF). Le Pôle haute performance de la Cité Scolaire d’Excellence Sportive (CSES), au Creps, a ouvert un pôle Voile (windsurf). L’association Profession Sport & Loisirs propose un BPJEPS activités nautiques qui forme à l’encadrement et l’animation d’activités de découverte et d’initiation de ces disciplines, incluant les premiers niveaux de compétition : aviron, canoë-kayak, motonautisme, surf, voile, multicoques et dériveurs, planche à voile, bateau à moteur, jet,... « En revanche, il n’existe pas de sport-étude dédié à la course au large en Guadeloupe, alors que la demande est de plus en plus forte. » regrette Rodolphe Sepho. © La Rand’eau

RkJQdWJsaXNoZXIy MTE3NjQw